© 2019 Eric BRETON

Ma carrière de musicien, aussi bien pianiste que compositeur, a toujours été guidée par des découvertes et des opportunités qu’il m’a plu de saisir sans préjugés. Rencontres musicales, humaines et culturelles, toutes ont façonné ma personnalité, toutes ont laissé leur empreinte. Mon langage musical n’a pas été bâti sur un enseignement académique. Il s’est construit au gré des confluences auxquelles je me suis abreuvé sans cesse, défrichant des territoires parfois inattendus. C’est cet éclectisme, hautement revendiqué, qui m’a toujours montré la voie du progrès et de l’accomplissement. Rien de ce qui est musique ne m’est étranger, elle est ma patrie, mon pain quotidien et surtout la voie sacrée sur laquelle je me suis engagé avec ferveur et émerveillement.


J’ai eu la grande chance de débuter en tant que pianiste de variété, à l’âge de 16 ans, alors que mes professeurs, au conservatoire, tentaient encore vainement de me faire entrer dans un moule. Ceci fut déterminant pour m’ouvrir sur un monde plus vaste, ignorant des interdits séculaires, des appartenances et des exclusions. La découverte du jazz fut ensuite le ferment d’une évolution qui m’a ramené vers la musique classique et contemporaine aux alentours de mes 30 ans. Ayant reçu de la nature le cadeau d’une curiosité insatiable, d’un solide esprit analytique et d’une sensibilité à fleur de peau, il me fut facile de puiser dans mes multiples aventures le matériau de mon expression propre. De grands esprits ont également jalonné ce parcours atypique, Ernst Schelle, Yvan Jullien, Lord Yehudi Menuhin, Miguel-Angel Estrella, Maurice Jarre, et bien d’autres encore. Certains furent mes professeurs, d’autres mes partenaires, mais tous m’ont nourri de leur exemple, de leur humanité et de leur amour de l’Art.

NOTE BIOGRAPHIQUE

Eric Breton est né à Avignon, où il étudie le piano, l’harmonie et le contrepoint. Élève au piano de Madame Hélène Varszegi, il étudiera plus tard la composition et l'orchestration avec Ivan Jullien et la direction d'orchestre avec Ernst Schelle. Compositeur prolifique et éclectique, Eric Breton utilise des formations très variées et voit ses oeuvres jouées dans le monde entier, devant le Pape Jean-Paul II, le Président Bill Clinton, au gré de collaborations prestigieuses (Lord Yehudi Menuhin, Maurice Jarre, Emir Nuhanovic, etc). En 1996, il reçoit le Prix Sloboda pour la défense des Droits de l’Homme et de l’Humanisme en Bosnie-Herzégovine. Ambassadeur des Arts et de la Culture de la Ville d'Avignon en 1994, Eric Breton est également Membre Honoraire de la Philharmonie de Sarajevo. Outre ses oeuvres instrumentales, il voue une grande passion à la voix, ce qui l'a conduit à composer plus d'une centaine de mélodies sur des textes allant de Pétrarque à Christian Bobin, en passant par Victor Hugo, Pablo Neruda, Frédéric Mistral et bien d'autres…

La voix humaine a toujours exercé sur moi une fascination très particulière, une grande partie de mes créations lui est dévolue et ma pensée musicale épouse souvent une forme éminemment vocale. Comédies musicales, opéra-bouffes, cantates, mélodies, ont été de tous temps mon quotidien, et mes grands projets futurs me portent vers l’opéra, consécration suprême. Le goût des langues et des voyages m’a ainsi conduit à composer en latin, provençal, anglais, allemand, italien, espagnol, portugais, serbo-croate, et bien entendu en français.


Après avoir été un des premiers musiciens français à utiliser un synthétiseur, et ayant longtemps fréquenté les plus grands studios d’enregistrement, il me fut facile de suivre les diverses évolutions des techniques informatiques appliquées à la musique. Evolutions qui m’amènent aujourd’hui à collaborer avec le projet d’intelligence artificielle AIVA, qui propose un algorithme de composition et d’orchestration.

Mais tout cela n’est que le prélude à de nouvelles aventures musicales...

Besoin d'un dossier de presse ?

Besoin de photos HD ?